Create your own scene! - in seconds. 
Use it for header images, Product mockups, Environment designs etc.

A great way for any creative person to show off their work. In this psd you can create your own fully customizable desk environment where you can display your own, or your clients work. And there is A LOT of different ways to style it.
4 étoiles Auto-édité Mes Chroniques Partenariats Romans

6 minutes 23 séparent l’enfer du paradis de François Suchel

C’était il y a un peu plus de cent ans. Clément Ader faisait décoller son premier Appareil Volant Imitant l’Oiseau Naturel, ouvrant ainsi la voie aux aventuriers du ciel. Des noms désormais légendaires : Louis Blériot, Jean Mermoz, Charles Lindbergh.

Puis vint le temps de la démocratisation : le ciel ouvert à tous. Aujourd’hui, voyager en avion est devenu banal. Mais qu’est-ce que le métier de pilote ? Une profession qui n’a pas fini de nous intriguer.
Commandant de bord à Air France, François Suchel parcourt la Terre depuis vingt-cinq ans. De la préparation des vols au bonheur de traverser les nuages, en passant par les ambiances du cockpit, il nous raconte des incidents de vol, des sensations, des émotions. Il évoque Georges, cet amical ennemi qu’est le pilote automatique. Il décrit une approche délicate, un décollage périlleux, des déroutements improbables, des accidents évités. Il revient aussi sur la catastrophe du Rio-Paris, révélant ici, pour la première fois, la version d’un pilote de ligne qualifié sur Airbus A330. Histoires vécues, anecdotes drôles ou graves, François Suchel nous fait rêver ou frissonner, ne nous laissant jamais indifférents.

Infos pratiques :  Paru aux éditions Paulsen / 224 pages

Je remercie Babelio et l’opération Masse Critique qui m’ont permis de lire « 6 minutes 23 séparent l’enfer du paradis » de François Suchel.

Mon avis : « 6 minutes 23 séparent l’enfer du paradis » aurait pu être le titre d’un livre de dystopie ou de SF…genres littéraires que j’affectionne particulièrement. Hors, ce n’est pas le cas ici ! Dans ce livre, vous ne trouverez aucun personnage surarmé…pas de catastrophes naturelles ou surnaturelles qui viendront ravager l’humanité…pas non plus de monstres assoiffés de sang…ni d’histoire d’amour passionnée au destin tragique…Non. Néanmoins…vous y trouverez du réel…du vécu…des anecdotes avérées de tout genre…des moments de vie, de l’intime…vous y trouverez de l’authentique…et vous aimerez cela !

François Suchel partage avec nous sa vie de pilote. Bien loin de l’image idéalisée que nous pourrions en avoir, nous sommes confrontés dans ce livre à une part de réel qui nous échappait jusque là. Loin de la renommée, l’homme qui se cache sous le titre de pilote, est pourtant lui aussi confronté à des situations particulièrement cocasses, drôles, déstabilisantes au quotidien et doit savoir y faire face en gardant son sang froid.

En écrivant ce livre, l’auteur souhaite partager avec nous un peu de son amour pour son métier, un peu de lui tout simplement et nous donne accès à ce qui se cache « en coulisses ».

D’un style très agréable, « 6 minutes 23 » se lit presque d’une traite ! Quelques longueurs par moment et un langage parfois trop technique pourront néanmoins créer quelques lourdeurs…rien de bien méchant puisque l’auteur prend le temps d’expliquer les termes trop techniques en fin de roman. Tout est soupesé, bien pensé et décrit avec justesse. Une personne totalement néophyte ne sera donc pas déstabilisée à la lecture de ce livre.

Certains passages, intimes sont émouvants…D’autres vous paraîtront inventés tant ils sont incroyables…et pourtant, tout est vrai ! De la plus anodines des anecdotes à la plus effroyables.

L’auteur n’est pas un héros, il ne se présente pas comme tel. Il n’est pas là pour nous conter du faux, bien au contraire, il se plait à nous offrir la vérité, l’essence même de son métier…Il n’épargne rien et se dévoile entièrement. Les incidents ne sont pas là pour apporter une petite dose de tragique à ce roman, ils sont là pour permettre au lecteur de saisir le plus justement possible une réalité souvent oubliée : un pilote n’est qu’un humain comme les autres, aux commandes d’un engin remarquable mais fait de métal et de boulons, et qui a de grandes responsabilités…Un mauvais calcul et c’est le drame.

L’humilité dont il fait preuve est d’ailleurs incroyable et la franchise qui anime ce roman est vraiment remarquable. 

J’ai parcouru ma lecture avec beaucoup d’entrain et j’ai apprécié la majeure partie de ses chapitres.Certains bien entendu plairont davantage au lecteur que d’autres, mais je dirai que ce livre est véritablement une belle surprise.

En conclusion : Le lecteur en apprendra beaucoup sur les avions et sur le métier de pilote. La lecture de ce livre est à elle seule un joli voyage qui mérite d’être fait. Pour les passionnés d’aviation, pour les curieux qui souhaiteraient en apprendre davantage sur ce métier ou sur le monde de l’aviation, ou tout simplement pour les éternels rêveurs, « la tête dans les nuages et les pieds sur terre », « 6 minutes 23 séparent l’enfer du paradis » est à découvrir ! Je vous le recommande donc vivement !

4 sur 5

Victoria

Ecrire un commentaire