book-1276775_1920

D’aussi loin que remontent mes souvenirs, je n’ai jamais aimé lire. Durant des années j’ai lu ‘pour lire’…sans passion…sans plaisir…sans envie réelle. Le collège…le lycée…tous ces livres avalés, décortiqués ou survolés…

Une littéraire n’est-elle pas censée lire ? N’est-elle pas censée AIMER lire ?…

En seconde Arts Plastiques je me destinais à une voie scientifique…en Scientifique je me suis découverte Littéraire…une fois affublée de cette étiquette je me suis rendue compte que la philo et la littérature m’ennuyaient. Durant les cours je laissais mon esprit divaguer et mon imagination vaquer à ses occupations…loin, bien loin des fiches que je remplissais sur « Perceval et la quête du Graal » !

Comment avouer que je n’appréciais pas les livres…Les BD, les comics, les encyclopédies ou les livres historiques arrivaient à me capter, à me tenir en haleine, mais le reste m’ennuyait tellement…et j’en avais honte.

C’est à cette époque que j’ai découvert Bernard Werber et Les Thanatonautes…Prenant souvent le train, je devais tuer le temps, je me suis donc lancée dans l’apprentissage de la « lecture plaisir » en me forçant à lire. Et là…le choc! Je découvrais un nouveau monde dans lequel l’imagination avait une place que je n’avais jamais soupçonné jusqu’alors.

L’histoire des Thanatonautes était brillante et je l’ai dévorée en un rien de temps. Sans m’en rendre compte, je venais de comprendre que la lecture pouvait être agréable…Mais bien vite et malgré plusieurs autres lectures de ce genre…je me suis lassée. J’ai tenté d’autres livres bien entendu…mais RIEN. Rien n’éveillait en moi ce que Les Thanatonautes avait su réveiller.

Et puis un jour, en me promenant dans une librairie un Samedi après-midi avec mon mari, je tourne la tête, un livre m’appelle. Sans motivation, je le prends, « Quand souffle le vent du Nord »…un titre énigmatique…une couverture assez banale qui n’accroche pas particulièrement la néophyte que je suis…Néanmoins, je lis la 4ème de couverture et je finis par me dire « oui pourquoi pas »…je décide donc de le prendre avec moi en vacances à la montagne histoire de le feuilleter de temps en temps…

dandelion-1335575_960_720

« Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. » Jules Renard

En fait, maintenant que j’écris tout cela, je me rends compte que j’ai véritablement une histoire avec ce livre…

Je n’ai pas feuilleté « Quand souffle le vent du Nord », je ne l’ai pas lu non plus, je l’ai vécu. Les personnages attachants et authentiques, l’histoire addictive et émouvante, l’écriture accessible et profonde…tout était là. Cohérent, charmant, intense.

Je prenais enfin conscience que Lire ne se résumait pas uniquement à de l’imaginaire et à de la technique…cela se matérialisait soudain en « une chose vivante ». Je pouvais être qui je voulais, je pouvais vivre plusieurs vies à la fois, je pouvais ressentir une palette d’émotions successivement et voyager depuis chez moi. Tout cela trouvait enfin un sens…

Vous me direz sans doute que ce livre n’est pas exceptionnel, qu’il ne se démarque pourtant pas d’autres livres du même genre…Sa lecture vous aura peut être ennuyé ou l’histoire ne vous aura pas convaincu…certes…cependant, malgré les petites failles que l’on pourrait lui trouver, je vous répondrais que pour moi, il est tout simplement unique…il m’a ouvert les portes d’un monde fabuleux…et il fait désormais partie de moi.

Comme tout le monde, j’ai parfois certaines « pannes » de lecture…lorsque cela m’arrive, il me suffit de prendre ce livre, de l’ouvrir et de le laisser faire son oeuvre.

Nous avons tous un livre qui nous a marqué, qui nous a ému voir percuté…pour ma part, il m’a changé et je l’en remercie sincèrement.

Donc non, je ne peux pas vous dire que je suis « depuis toujours » une dévoreuse de livres…que j’ai su lire avant de marcher…que j’apportais avec moi un bouquin où que j’aille…que j’ai 4 bibliothèques remplies à craquer…et que j’ai lu des tonnes de bouquins…ce serait faux.

Alors pourquoi toutes ces pages ? Parce que j’ai besoin d’échanger sur mes lectures, car il faut l’avouer, on lit peut être pour soi, mais se retrouver dans l’impossibilité d’échanger sur ce qu’on a lu reste très frustrant !

Ici, je suis libre, je peux aborder n’importe quel sujet, vous parler de mes lectures ou de mes découvertes du moment...je peux simplement être moi…sans carapace, sans entrave…

Et je sais que vous, qui que vous soyez, vous me comprendrez…

Alors, bonne lecture si vous décidez de rester un petit peu par ici et n’hésitez pas à me laisser un commentaire par ci, par là si vous souhaitez discuter un peu avec moi !

 

Victoria

[Informations complémentaires :

Tous les visuels de la catégorie « Chroniques » ont été faits par mes soins via différents logiciels et ne sont en aucun cas les véritables couvertures des livres en question. Pour une raison esthétique, tous les gabarits sont identiques, ce qui n’est pas le cas dans la réalité.]

Ecrire un commentaire