#JeudiAutoEdition Auto-édité Auto-édités Coup de coeur Mes Chroniques Partenariats Romans

Au nom de quoi, de Dorian Meune

Abigaëlle, Philippe, Sofiane, Bastien, Léopold. Margot, Daphné, Théo, Lucas, et Romane. Le 13 novembre 2015, tous verront leur vie basculer au Bataclan. Les personnages de cette histoire sont fictifs. Imaginés, inventés. Tels peut-être qu’ils ont habité vos pensées, car ils sont nous tous.

Ce texte est un roman, mais c’est avant tout un hommage à toutes les victimes de ce jour-là. Celles qui n’ont pas survécu, celles qui luttent aujourd’hui pour continuer simplement à vivre. Au nom de quoi n’est pas un témoignage. Ou plutôt si, c’est celui de la plus intolérable des réalités.

Infos pratiques : Format Ebook / 174 pages/ Sortie : 13 Mai 2016 / 10,39 € au format poche

Merci infiniment à Dorian Meune de m’avoir contacté afin de me proposer ce partenariat…J’ai été touché par vos mots bien avant de lire « Au nom de quoi »…c’est d’ailleurs, ce qui m’a convaincu. Ce roman est une pépite…Vous avez su trouver les mots…Merci à vous du fond du cœur.

Mon avis : Avant d’accepter la proposition de Dorian Meune, l’auteur de « Au nom de quoi », je dois avouer que j’ai beaucoup hésité. Accepter ou décliner gentiment…accepter de revivre ce passage de ma vie, de notre vie à tous…accepter le lot d’émotions qui risquait de me submerger…ou décliner et passer mon chemin. Me protéger en définitif. Car lire un livre qui parle du 13 Novembre 2015 ce n’est pas anodin. Loin de là. Un épais brouillard émanait de ce roman…il semblait traîner avec lui un boulet, lourd, douloureux, écrasant. Revivre ces terribles événements me terrifiait. Et puis, en y réfléchissant bien, n’était-il pas temps d’arrêter de « faire l’autruche »…n’était-il pas temps d’exorciser certaines choses ? Alors j’ai accepté cette gentille proposition…et j’ai attendu…quelques jours encore, quelques semaines…j’ai attendu d’avoir le courage de débuter ma lecture…car du courage il en faut pour revivre cette soirée et se replonger dans l’horreur.

L’esprit est traître…il met sous silence ce qui lui déplaît et vous protège parfois bien malgré vous…l’oubli fait son chemin dans les cœurs et les esprits…jusqu’à ce que ne restent en vous que quelques bribes, de simples souvenirs…et les barrières se dressent, consciemment ou inconsciemment…les « je ne veux pas me souvenir », « je ne veux pas y penser » fusent…et vous oubliez, lentement. Tout se drape d’un épais brouillard. Cela vous apaise, vous anesthésie un temps.

Mais Dorian Meune ne veut pas oublier. Il ne veut pas que vous oubliiez non plus. Et il a raison, nous ne le devons pas.

Avec « Au nom de quoi », il nous livre l’histoire de 10 personnes, toutes fictives, qui ont prévu de se rendre au concert des Eagles Of Death Metal au Bataclan le 13 Novembre 2015…Ces 10 individus vont voir leur quotidien basculer en une seule soirée. Certains vont y perdre la vie. D’autres vont devoir apprendre à vivre de nouveau après cet attentat.

La construction même du roman est très bien pensée. Le livre est découpé en 3 parties contenant différents chapitre. Chaque chapitre parle d’un personnage différent, ce qui permet ainsi au lecteur de s’y attacher en découvrant ses failles, ses motivations, les raisons qui l’ont poussé à vouloir assister à ce concert. Cadeau, boulot, contrainte…les raisons de leur présence au Bataclan ce 13 Novembre 2015 sont diverses et variées. Dans tous les cas, ces raisons vont les conduire à la partie « Pendant » du roman…C’est à cet instant que la réalité m’a rattrapé. J’ai eu peur des descriptions trop prononcées, des passages trop difficiles à lire. Mais l’auteur parvient à doser les choses admirablement bien. Tout est écrit avec beaucoup de respect et de pudeur, du début à la fin. Les relations et les réactions des personnes sont totalement plausibles.

Le lecteur, malgré l’imminence de l’horreur, ne peut s’empêcher de sourire à certaines conversations, d’être ému et lorsque le drame survient, il est terrifié, il craint pour chacune de ces personnes qu’il commençait à connaître…il tremble pour elles, il espère que toutes s’en sortiront…la réalité est toute autre, vous le savez. Tant de personnes sont tombées sous les balles ce soir là. Le lecteur ressent la panique, il ressent l’incompréhension, la terreur qui s’emparent des protagonistes au moment où ils comprennent ce qui se passe autour d’elles. Il ne se contente pas de regarder, en simple spectateur, il prend part au chaos ambiant, il vit la scène. C’est dur, difficile par moment, mais nécessaire.

La plume de l’auteur est parfaite…justement dosée…poétique…délicate. J’ai pris énormément de plaisir à lire cet auteur. Chaque personnage est approfondi comme il se doit. Certains passages et anecdotes feront échos en vous : un parfum, une musique fredonnée, un dialogue. Et c’est ce qui fait que ce roman fonctionne à merveille. Il touche le lecteur au plus profond de son être.

En conclusion : « Au nom de quoi » est un roman magnifique et émouvantil ne se complet pas dans un larmoiement inutile, il n’est pas là pour appuyer là où ça fait mal, il ne fait pas débat…il est juste « vrai ». J’ai eu l’impression de pouvoir toucher ces personnes, j’ai vu défiler les pages tant j’étais happée par le sort de chacune d’entre elles. L’émotion vous submerge sans que vous ne puissiez rien y faire. Et étrangement, cette lecture m’a fait du bien. Elle m’a recentré. Elle a permit à certains points et certaines barres de retrouver leur lettres respectives.

Ce n’est pas un point final…c’est un rappel. Ces personnes étaient venues célébrer la vie…et ce roman, ne se contente pas simplement d’évoquer la mort, la perte et l’horreur, non, il célèbre la vie également quelque part. Nous ne devons pas oublier parce que l’oubli est notre pire ennemi. Nous devons avoir le droit de célébrer la vie…à la terrasse d’un café, à un concert, dans les allées d’un supermarché ou les yeux levés vers le ciel, illuminés par un feu d’artifice…nous en avons le droit et nous devons le faire.

Merci à Dorian Meune pour cette lecture…pour ce vibrant hommage…j’avais peur de me lancer dedans, peur de ce que cela impliquait. Maintenant que j’en ai tourné la dernière page, je sais que j’ai bien fait de lui faire confiance. 

Je ne vous recommande pas « Au nom de quoi », je vous demande de le lire…il vous apportera quelque chose, j’en suis certaine.

5 coeursVictoria

Comments (2)

  • Si tu souhaites lire un autre ouvrage sur ces évènements, je te conseille « vous n’aurez pas ma haine » d’Antoine Leiris qui est un témoignage très émouvant.

    • Merci pour ton message. Effectivement, j’en avais entendu parler…mais j’ai « peur » de le lire…Tu l’as lu ?

Les commentaires sont fermés.