Create your own scene! - in seconds. 
Use it for header images, Product mockups, Environment designs etc.

A great way for any creative person to show off their work. In this psd you can create your own fully customizable desk environment where you can display your own, or your clients work. And there is A LOT of different ways to style it.
5 étoiles Dystopie Mes Chroniques Romans Science Fiction Young Adult

In the End de Demitria Lunetta (In the After tome 2)

 Trois mois se sont écoulés depuis qu’Amy s’est échappée de New Hope. Depuis qu’elle a vu Baby ou Kay pour la dernière fois. Elle survit seule, comme elle le faisait avant d’être « sauvée » et emmenée dans ce qu’elle croyait être un endroit sûr.

Même alors qu’elle recherche de nouvelles provisions, la voix de son ancienne camarade Kay retentit grâce à l’oreillette qu’elle possède depuis son départ. Et, d’un ton désespérée, Kay lui murmure quatre mots, qu’Amy espérait ne jamais entendre : Dr. Reynolds détient Baby. Une course contre la montre démarre, car Baby est en grand danger, sa vie est menacée par le docteur qui a aidé à la fin du monde. Pour sauver la vie de Baby, Amy va devoir se rendre jusqu’à Fort Black, une ancienne prison transformée en une colonie de survivants où elle devra trouver Ken – le frère de Kay – car il détient la solution pour la survie de Baby. Mais avant qu’elle puisse faire quoi que ce soit, elle devra survivre dans le plus sombre des endroits. Le moindre faux pas coûterait non seulement la vie de Baby et d’Amy mais menacerait également la survie des gens dans le Monde d’Après.

Infos pratiques :  (In the After tome 2) / Paru aux éditions Lumen / 406 pages

« Beaucoup ne comprennent pas que les tatouages, c’est plus qu’un gribouillis qu’on se fait faire quand on est saoul ou qu’on veut passer pour un rebelle. Ils peuvent aussi raconter une histoire. C’est plus que de l’encre sur la peau, c’est une fenêtre sur le passé de celui qui l’arbore. C’est un art. « 

Après le franc succès rencontré avec le tome 1 de la saga In the After (voir ma chronique), Demitria Lunetta nous proposait un monde post-apocalyptique parcourut par d’étranges monstres auxquels Amy, essayait d’échapper. De rebondissements en révélations, nous apprenions à la connaître et nous nous attachions à elle. Entourée de personnages secondaires touchants, angoissants ou détestables, Amy apprenait au prix de souffrances inimaginables et de situations particulièrement perturbantes, la raison de tout ce chaos ainsi que le nom du ou des responsable(s). 

Comment faire de nouveau confiance quand on a été trahit par presque toutes les personnes qui nous étaient chères ? Comment se relever quand la seule raison qui nous faisait avancer nous a été arrachée ? Lorsqu’on a connu un semblant de sécurité après des années en apnée, comment retrouver ses vieilles habitudes et arriver à survivre de nouveau dans un monde des plus hostiles ? C’est ce à quoi Amy devait faire face à la fin du premier tome de In the After…c’est ici que nous la laissions, chargée d’une mission…

Mon avis : Dans ce second et dernier tome nous retrouvons Amy plusieurs mois après son départ précipité de New Hope. Au lieu de rejoindre directement la communauté de Fort Black comme son plan le prévoyait initialement, elle tente de survivre dans un monde qu’elle ne connaît que trop bien, dangereux, cruel, angoissant mais où elle a l’impression de retrouver un semblant de liberté, envolé lors de son passage à New Hope. Un appel de Kay via son oreillette ultra-sensible va changer ses plans du moment : Baby est détenue par le docteur Reynolds qui en a fait son rat de laboratoire…elle est en danger. Amy doit donc se rendre à Fort Black le plus rapidement possible pour y trouver le frère de Kay qui est censé l’aider à libérer Baby.

Bien loin de l’atmosphère « rassurante » des débuts de New Hope, Fort Black s’avère être un endroit beaucoup plus hostile…la loi du plus fort y règne…les femmes y sont peu nombreuses et d’étranges règles semblent y avoir été instaurées…Amy y sera d’ailleurs confrontée dès son arrivée…et devra s’y plier rapidement si elle veut survivre et sauver sa soeur.

Dans cet univers des plus glauques, Amy va rencontrer de nouveaux personnages, plus inquiétants les uns que les autres. A qui se fier ? Les apparences, souvent trompeuses, la pousseront peut-être à placer sa confiance en des personnes qui ne sont pas ce qu’elles semblent être…

Ce second tome s’avère beaucoup plus sombre et violent que ne l’a été In the After. Bien loin de l’univers précédent où régnait une atmosphère angoissante mais plus psychologique qu’autre chose, ici nous nous retrouvons plongée en apnée dans un monde d’une étonnante cruauté…la pire facette de l’humanité y est exposée...et pourtant, détresse, désespoir, souffrance et désillusion semblent y planer…vous ne pourrez que ressentir de la compassion pour ces gens aux aboies…car pour survivre, n’est-on pas prêt à tout supporter ? Même le pire, voir l’inimaginable ?…La peur vous pousse parfois à faire de terribles choses…est-ce que cela fait de vous quelqu’un d’horrible pour autant ?

Nous retrouvons, dans ce contexte différent, la Amy que nous avons tant apprécié dans le premier tome, elle fait preuve d’une étonnante force et d’une facilité d’adaptation étonnante lorsqu’on connaît le personnage…Son entraînement de gardienne n’y est d’ailleurs pas pour rien !

Demitria Lunetta a une fois encore su créer une atmosphère particulière, angoissante et addictive. Nous n’avons de cesse de tourner les pages, les unes après les autres, sans pouvoir nous arrêter tant les événements se succèdent…chaque moment est doté d’une grande force. La plume de Demitria Lunetta est simple et va droit au but. Tout s’imbrique à la perfection. Je n’ai noté aucune fausse note tout au long de ma lecture.

En conclusion : J’ai énormément apprécié cette lecture. La saga In the After fait dorénavant partie de mes coups de coeur 2015…C’est incontestable.

L’histoire est bien menée, les personnages sont attachants, bien pensés et exploités juste ce qu’il faut, toutes nos questions trouvent des réponses, …bref, que demander de plus ? Pour une saga qui ne compte que deux tomes, il faut admettre que Demitria Lunetta a fait fort ! Saisir le lecteur, le chambouler, l’émouvoir, l’angoisser, le captiver en si peu de tomes  relèvent vraiment de l’exploit ! Beau travail !

Petit bémol néanmoins : Les dernières pages m’ont semblé aller vite en besogne disons…je ne peux vous en dire plus sans trop vous en dévoiler justement, mais j’avoue que la fin aurait mérité quelques pages supplémentaires, un peu plus de tension et de suspense, peut être un peu plus du mordant auquel Demitria Lunetta nous avait habitué. Cependant, rien de bien méchant ! 

Je vous recommande vivement cette lecture…à vrai dire, j’insiste sur le fait qu’il ne faut surtout pas passer à côté de ce petit bijou…laissez-vous tenter…vous ne le regretterez vraiment pas !

5 sur 5

Victoria

Ecrire un commentaire