Create your own scene! - in seconds. 
Use it for header images, Product mockups, Environment designs etc.

A great way for any creative person to show off their work. In this psd you can create your own fully customizable desk environment where you can display your own, or your clients work. And there is A LOT of different ways to style it.
5 étoiles Mes Chroniques Romans

La femme aux fleurs de papier de Donato CARRISI

La nuit du 14 au 15 avril 1912, tandis que le Titanic sombrait au beau milieu de son voyage inaugural, un passager descendit dans sa cabine de première classe, revêtit un smoking et remonta sur le pont.

Au lieu de chercher à sauver sa peau, il alluma un cigare et attendit la mort. Le 14 avril 1916, dans les tranchées du mont Fumo, quatre ans jour pour jour après le naufrage du Titanic, un soldat italien est fait prisonnier. À moins qu’il ne révèle son nom et son grade, il sera fusillé le lendemain à l’aube. Jacob Roumann, médecin autrichien, n’a qu’une nuit pour le faire parler. Mais le prisonnier veut diriger l’interrogatoire. Sa vie, décrète-t-il, tient non pas à une, mais à trois questions : « Qui suis-je ? Qui est Guzman ? Et qui était l’homme qui fumait sur le Titanic ? » De cet instant se noue entre les deux ennemis une alliance étrange autour d’un mystère qui a traversé le temps et su défier la mort. Donato Carrisi livre ici un roman dont les personnages ont l’étoffe de héros de légende, des secrets bouleversants et des destins inoubliables.

Infos pratiques : Paru aux éditions Calmann-lévy / 216 pages

Mon avis : Depuis ma reprise de la lecture courant Septembre, après plus d’un an d’arrêt, j’avoue avoir eu beaucoup de chance concernant mes lectures. Pour l’instant, tout ce que j’ai lu m’a énormément plu. Et ce roman fait partie de ces histoires que j’ai particulièrement apprécié.

J’ai été tour à tour déroutée, incrédule, émerveillée et intriguée par cette histoire et par ces personnages que je qualifierais de ‘hors du commun’ pour certains.

Il arrive parfois, lorsque vous tournez la dernière page d’un livre qui vous a enchanté et que vous en lisez le dernier mot, que les émotions, les sensations que vous ressentez à ce moment précis ne laissent place à aucun mot capable de les décrire au mieux. Et c’est ce qui m’arrive avec ce livre. Je l’ai fermé, j’ai relu la 4ème de couverture et j’ai sourit…déjà nostalgique d’un roman qui m’a fait voyager…

Le début du livre est très déroutant, les questions fusent. Nous savons où nous nous situons dans l’Histoire, nous en connaissons le contexte. Nous apprenons à connaître Jacob Roumann. Le second personnage de cette histoire, le soldat italien, fait ensuite son entrée et c’est à ce moment précis que les questions commencent…qui est-il ? Qui est ce « Guzman » ? Quel rapport avec le naufrage du Titanic deux ans plus tôt ? Qui est ce mystérieux passager ?

Le récit nous transporte à différentes époques, dans différentes histoires aussi intéressantes et palpitantes les unes que les autres et importantes pour la suite de l’histoire.

Je n’ai trouvé aucune longueur à ce roman, il est très fluide. Sans fioritures. Les différents passages de l’histoire nous sont contés par chapitres (plus de quarante). La police de caractère et les marges sont assez importantes ce qui fait que ce roman, assez court, se lit très vite.

L’auteur à la fin du roman nous glisse une petite note, répondant à une première note en début d’histoire qui nous est également adressée. J’ai trouvé ce petit geste très intéressant, très poétique, tout comme le roman d’ailleurs.

Une initiation au ‘voyage’…à travers des destins, des pays étrangers et une atmosphère bien particulière propre à ce livre.

Imaginaire et réalité se heurtent sans fin dans ce roman. Et c’est là que réside sa force et son intérêt. A la fois ancré dans l’Histoire mais y apportant du « légendaire », ce roman est réellement une grande surprise pour moi. J’étais pressée d’en connaître la fin et je n’ai pas été déçue…enfin, peut être un peu en fait…Déçue que ce soit au final déjà terminé et envieuse de tous ceux qui liront se livre et qui découvriront ce que j’y ai découvert…

Les histoires ne vivent que grâce à ceux qui les racontent et à ceux qui s’arrêtent un instant, rien qu’un instant pour les écouter. Au delà de tout cela, elles ne sont que fumée…

5 sur 5

(NB : j’ai lu de nombreuses critiques au sujet de ce livre. Personnellement je ne m’attendais pas à lire un policier donc je n’ai pas été déçue, cependant, ceux qui s’y attendent le seront car ce n’en est pas un. Donato CARRISI est connu pour avoir écrit de nombreux thriller, mais dans ce roman, l’histoire contée et la plume de l’auteur n’ont définitivement rien à voir avec ses précédents livres.)

Victoria

Ecrire un commentaire