4 étoiles Mes Chroniques Partenariats

L’albatros de Charles Baudelaire illustré par Mathilde Magnan

« Le poète est semblable au prince des nuées… » Le plus célèbre des poèmes de Baudelaire illustré par l’une des plus talentueuses artistes de sa génération.

Infos pratiques : Editions Courtes et Longues / 48 pages / Parution : 3 Octobre 2016

Je remercie sincèrement Babelio ainsi que les Editions Courtes et Longues pour ce partenariat lors de la Masse Critique de Babelio. J’avais sélectionné ce livre d’une part, parce que sa couverture m’avait attirée et d’autre part, parce que Charles Baudelaire est l’un de mes poètes préférés et son poème ‘L’Albatros’, en plus d’avoir été le poème sur lequel j’ai passé mon Bac de Français oral à l’époque, est magnifique.

Mon avis : Qui ne connaît pas ‘L’Albatros’ de Charles Baudelaire ? Empreint de liberté, de finesse et de force, il captive le lecteur autant qu’il le touche. Avec cet ouvrage illustré, Mathilde Magnan nous propose 48 pages pour découvrir l’Albatros d’une toute autre manière. Jusqu’alors, seul votre esprit pouvait dessiner les contours de ce merveilleux poème, grâce à Mathilde Magnan et à son coup de crayon incroyable, tout prend vie sous vos yeux ébahis, page après page.

Les détails sont saisissants : plumes, expression, mouvements…tout est dans la finesse et la délicatesse du trait. Ces illustrations collent parfaitement à chacune des strophes du poème et tout semble prendre vie sous nos yeux.

La couverture est la première chose que le lecteur voit. Son format généreux, son toucher particulier, sa couleur…tout est fait pour intriguer le lecteur, pour le pousser à tourner la première page. Une fois fait, nos yeux ne peuvent se détacher de ce bleu nuancé à merveille. Nos yeux voyagent et scrutent l’arrivée du « prince des nuées »…Quand soudain il arrive, majestueux, prêt à devenir le héros de notre poème.

Sur le pont, le voici déambulant ; tout autour, les pêcheurs qui se délectent de ce ballet pathétique, l’humiliant, lui, le « roi de l’azur ».

Ses congénères ailés l’observent impuissants…nos yeux passent sur eux, les scrutant. Exécutés avec tant de réalisme, ils semblent prêts à sortir des pages qui les emprisonnent.

Je connaissais ce poème, je n’ai donc pas découvert la plume superbe de Charles Baudelaire. Par contre, c’est avec beaucoup de surprise que j’ai découvert le travail de Mathilde Magnan. Minutieux, élégant, réaliste, son coup de crayon est très agréable à regarder.

Il n’y a que les dessins se rapportant aux « hommes d’équipage » qui m’ont quelque peu déstabilisée. Je voulais laisse découvrir pourquoi.

En conclusion, je dirais que Mathilde Magnan a réussi son pari d’illustrer avec brio l’un des poèmes les plus connus et choyés de Charles Baudelaire. Ce fut une belle découverte qui m’a d’ailleurs conduite à me renseigner sur divers autres ouvrages de cette illustratrice de talent.

Je remercie donc une nouvelle fois Babelio et Les éditions Courtes et Longues pour cette très jolie découverte.

4 sur 5

Victoria

Comments (2)

  • Merci pour votre belle chronique, ces retours sont très précieux ! J’espère que les autres vous plairont si vous avez l’occasion de les lire : )

    • Merci pour votre commentaire sur le blog. Cela me touche. Vous avez vraiment beaucoup de talent et je suis ravie d’avoir eu l’opportunité de pouvoir plonger dans votre travail. Cette immersion fut des plus agréables. 🙂

Les commentaires sont fermés.