4 étoiles Mes Chroniques Romans Thriller

Les Lieux Sombres de Gillian Flynn

Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée.

Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger. 

Infos pratiques : Paru aux éditions Le Livre de Poche / 509 pages

Auteure des romans à succès « Sur ma peau » et « Les apparences » (son troisième roman, voir ma chronique), Gillian Flynn propose dans ce second roman une histoire qui a de quoi vous glacer le sang et qui vous plonge dans une atmosphère des plus glauques et addictives qui soit.

Avec « Les lieux sombres », vous ne vous contenterez pas de survoler la noirceur du genre humain, non, vous la côtoierez durant 509 pages aussi prenantes que dérangeantes. 

Repartir sur les traces de votre passé, revivre des scènes qui vous ont marqué à jamais…lorsque vous êtes brisé, à quoi vous raccrocher pour ne pas sombrer ? Seriez-vous prêts à faire fi des apparences en quête de vérité ? …et pourrez-vous en assumer les conséquences ?

Après un drame particulièrement sombre, la petite Libby alors âgée de 7 ans en 1985, va voir sa vie totalement bouleversée. En effet, sa mère et ses deux grandes soeurs sont assassinées, que dis-je, massacrées chez elles. Libby n’en réchappera que de justesse et désignera le meurtrier à la police, à savoir son frère aîné, Ben, avec lequel elle avait jusque là un lien indéfectible et profond…Dès lors, elle devient la victime et le symbol d’une amérique oubliée, bien loin des clichés du « rêve américain », engluée dans les dettes, l’alcool, la violence et la désillusion.

L’histoire débute donc 25 ans plus tard…nous sommes face à une Libby d’une trentaine d’années, désoeuvrée, dépressive, mal dans sa peau, seule, avide et particulièrement antipathique. Voilà qui dépeint le personnage principale de ce roman et qui vous indique désormais dans quelle atmosphère générale se situe cette histoire.

Sans un sou, elle va bientôt être contrainte de répondre positivement à l’offre qui lui a été faite par un groupe d’un type assez particulier, à savoir, revivre chaque instant qui a précédé ce 2 Janvier 1985 afin de démêler le vrai du faux… Au fil des flash-back, le doute va s’installer…ce qui n’était qu’une manière glauque de se faire un peu d’argent afin de survivre va bientôt se transformer en quête sordide d’elle-même. La vérité ne se cache t’elle pas parfois dans les profondeurs de notre inconscient ? C’est à ce moment que son cauchemar éveillé va pouvoir commencer…

L’histoire de cette jeune femme, bien que terrible, ne la rend pas pour autant plus sympathique…il est impossible de s’attacher à cette personne. Néanmoins, à défaut de l’apprécier, elle vous inspire énormément de compassion et de pitié. Les personnages qu’elle croise, les flash-back, les éléments de l’histoire qui se tissent pas à pas sous vos yeux, l’enquête que vous menez sans vous en apercevoir page après page, apportent beaucoup d’intérêt et de puissance à ce livre.

La plume de l’auteure, quant à elle, avait de quoi surprendre dans son troisième roman « Les apparences » (lu précédemment). En effet, à la fois crue, dérangeante, malsaine et vulgaire, l’écriture de Gillian Flynn était parfois en décalage avec l’histoire à mon sens. Ici, ce n’est pas le cas. L’ambiance et le contexte du livre, sombres, crasseux, un tantinet dérangés voire démoniaques, se prêtent à merveille à son style si particulier. Cette fois-ci tout est en parfaite symbiose.

Ainsi, à travers ce thriller plus que marquant, Gillian Flynn fait une critique sociale cinglante et très réaliste de la société puritaine américaine des années 80. Cette dernière aura en effet, laissé des traces indélébiles dans la conscience d’une génération marquée par la « chasse aux sorcières » menée contre les « satanistes » de l’époque…Bien loin des idéaux américains, nous découvrons avec ce livre l’envers du décor, la face cachée de l’Amérique profonde…pour ainsi dire ses propres ‘lieux sombres’.

Pour conclure « Les Lieux Sombres » c’est : un roman puissant qui joue avec vos nerfs, des personnages saisissants, une intrigue magistrale et haletante qui n’a de cesse de vous surprendre, des révélations aussi spectaculaires que choquantes et une fin à vous glacer le sang, qui vous laisse sonnés, à bout de souffle.

Malgré cela, je ne pourrai pas expliquer pourquoi ce livre m’a laissé un goût amer dans la bouche…lorsque je l’ai refermé, j’ai du prendre quelques instants pour me ressaisir, pour me recentrer tant cette histoire vous heurte.

Ce livre a tout du roman maudit…vous plongez dans les tréfonds de la bassesse humaine…dans ses plus sombres aspects…à vous d’avoir le coeur bien accroché !

En conclusion : Oui je recommande ce livre…mais je dois dire qu’il éveillera en vous des sentiments qui seront sans doute difficiles à qualifier…Peut-on aimer ce livre ? Je ne saurai répondre à cette question. Une chose est sure, il ne vous laissera pas indifférent !

4 sur 5Victoria

Ecrire un commentaire