Create your own scene! - in seconds. 
Use it for header images, Product mockups, Environment designs etc.

A great way for any creative person to show off their work. In this psd you can create your own fully customizable desk environment where you can display your own, or your clients work. And there is A LOT of different ways to style it.
5 étoiles BD Jeunesse Mes Chroniques

Seuls tome 10 : La machine à démourir de Gazzotti et Vehlmann

Perdus dans la neige, Terry et le Maître des couteaux trouvent refuge dans un gigantesque hangar qui abrite le 5e Salon du jouet. Après avoir couru « partout comme un gros dingo pour tout essayer », Terry a une illumination géniale : avec les moyens du bord et une bonne dose d’optimisme enfantin, il va tenter de construire une « machine à démourir » qui devrait leur permettre de quitter le Monde des Limbes et de retourner dans le monde des vivants.

Infos pratiques : 48 pages / Editions Dupuis / 10,95 €

Mon avis : Un petit conseil avant de débuter votre lecture : relisez le tome précédent ! Cette histoire est un peu complexe et j’avoue avoir été perdue dès le départ tant les personnages et les rebondissements sont nombreux dans cette saga hors du commun.

Cette fois-ci nous suivons principalement Terry et le maître des couteaux qui se retrouvent dans un gigantesque hangar dédié au 5ème salon du jouet. Quel plaisir de retrouver ce petit bonhomme naïf et parfois souvent inconscient du danger… Au fil des épisodes nous avons appris à le connaître et nous nous sommes attachés à lui, à ses réactions enfantines, à ses peurs rationnelles ou irrationnelles. Nous l’avons vu évoluer, devenir de plus en plus courageux…et j’avoue qu’il me surprend encore dans ce 10ème épisode. Malgré son innocence, il sait être particulièrement efficace quand le danger pointe le bout de son nez.

Quant au Maître des couteaux, bien que récemment arrivé dans l’histoire il nous paraît déjà familier. Ses fêlures nous ont émues précédemment et cet épisode nous prouve une fois encore que rien n’est réglé le concernant…ces démons, quels qu’ils soient, peuvent frapper à tout instant et réveiller en lui des accès de violence difficiles à calmer.

Pendant ce temps Dodji est toujours aux mains du Maître Fou qui semble jouer avec lui…Le lecteur se demande ce que cherche véritablement ce personnage diabolique, cruel et impitoyable : rendre Dodji fou ? L’endoctriner ? Le tuer ?

Yvan est tout seul, en bord de mer…nous connaissons sa destination mais nous ne savons pas ce qu’il compte réellement y faire…

Et Leïla est « inconsciente », enfermée dans la chambre blanche…

Bref, tout cela ne présage rien de bon pour la suite…Nos petits amis risquent d’en baver encore pendant un moment…

Le coup de crayon est toujours aussi agréable et direct et les dialogues sont à la fois succulents et surprenants. L’intrigue, incroyable, nous tient en haleine jusqu’à la fin.

En conclusion : Les 48 pages ont défilé en un instant et j’aurais aimé qu’il y en ait davantage. Je prends beaucoup de plaisir à lire Seuls et même si j’attends avec beaucoup d’impatience les réponses à mes questions, j’espère que cette série continuera encore longtemps de m’étonner…

5 sur 5Victoria

Ecrire un commentaire