Coup de coeur Mes Chroniques New Adult Partenariats Réceptions Romans

Un jour, j’ai changé de parfum de Lena Walker

À 49 ans, la très ambitieuse Élisabeth de La Tour du Roc dirige d’une main de fer la communication de Smart Cosmetics. Manager intraitable et fashionista avertie, elle investit toute son énergie dans son travail. Le jour où elle est brutalement virée, c’est tout son monde qui s’écroule. Dans le même temps, Daphné, son assistante et Amandine, la stagiaire, sont également licenciées. Choquées, déprimées, les trois femmes décident de partir ensemble. Et si elles allaient fêter leur chômage en Crète  ?

Sous le soleil, Élisabeth réalise que toutes les années passées dans un tourbillon de paillettes et de glamour ne lui ont pas apporté le bonheur, le vrai. Et que, parfois, il suffit d’un peu d’amitié et de quelques catastrophes sur une île paradisiaque pour se rappeler que l’essentiel c’est de se laisser guider par les hasards de la vie…

Trois femmes. Trois générations. Une amitié qui va changer leurs vies.

Infos pratiques : Broché / Editions City / Sorti le 18 Octobre 2017 / 16,90 €

Merci mille fois à Lena Walker pour ce cadeau et cette dédicace…J’ai tellement aimé te lire…un petit rayon de soleil dans ma journée. Merci encore pour cette histoire pleine de peps, et de bonne humeur !

Mon avis : « Un jour, j’ai changé de parfum », c’est l’histoire de trois femmes, trois collègues qui par la force des choses vont être amenées à se découvrir dans un contexte inédit.

Il y a tout d’abord Elisabeth, 45 (49) ans, la figure emblématique de toute la communication de Smart Cosmetics. Sans elle, c’est simple, il n’y aurait pas de Smart Cosmetics.

Tout lui réussi, elle est au top, dynamique, assoiffée de réussite, elle est ambitieuse et fonceuse. Prête à tous les sacrifices pour être en haut du podium, elle inspire crainte et respect dans le monde de la cosmétique. On lui envie son style, son élégances, son succès.

Ensuite nous avons Daphné, 34 ans, son assistante. Mariée et maman de deux enfants, elle est dévouée comme personne et essaie tant bien que mal de répondre à toutes les exigences d’Elisabeth.

Puis vient Amandine, la vingtaine, stagiaire chez Smart Cosmetics. Elle revient d’un tour du monde, n’a plus un sou en poche et est d’une maladresse incroyable. Dynamique, elle espère obtenir un CDI dans l’entreprise à la suite de son stage.

Ces trois femmes, que tout oppose, vont vivre un événement des plus désagréables et qui aura des conséquences assez dramatiques sur leurs vies : Elisabeth, du jour au lendemain, se fait licencier ! Oui…elle se fait jeter comme une vieille chaussette…elle qui a fait de la société Smart Cosmetics ce qu’elle est…elle qui lui a tout sacrifié. Pour Elisabeth, perdre son job n’est pas véritablement le problème, de l’argent elle en a. Ce qui la dérange d’avantage c’est la perte de tous ses repères… Depuis des années elle se consacrait uniquement à son rôle au sein de l’entreprise. Sa vie, bien réglée, tournait autour de Smart Cosmetics et à dire vrai, sans son travail, elle n’a…rien.

Ce licenciement n’impacte pas uniquement Elisabeth.

Daphné de son côté se voit proposer de nouvelles responsabilités, ce qu’elle a toujours souhaité. Mais lorsqu’on est mère de famille et épouse et que l’on a un boulot à temps plein qui demande énormément d’investissement personnel et professionnel, la vie devient vite très compliquée. Tout est une question de choix, d’organisation…et Daphné va vite se rendre compte que gérer les deux, tout du moins, BIEN les gérer, va s’apparenter à un parcours du combattant…le surmenage pointe rapidement le bout de son nez.

Amandine quant à elle, voit s’éloigner son rêve de CDI…et avec lui, la stabilité financière et les projets sympas qu’elle espérait.

Pour se remonter le moral et sortir de leur déprime, elles décident de partir toutes les trois en week-end en Crète. Se changer les idées, profiter du grand air, essayer d’y voir un peu plus clair…tout cela aurait pu être génial, mais c’était sans compter le hasard de la vie et ses embûches…car rien ne va se passer comme elles le pensaient…

J’ai beaucoup apprécié ces trois femmes toutes aussi attachantes les unes que les autres. Il n’est pas bien difficile de s’identifier à l’un de ces trois personnages d’ailleurs, ce qui permet au lecteur de rentrer totalement dans sa lecture.

Lena Walker a construit son roman en alternant trois narrations différentes, trois points de vue qui nous permettent de comprendre leur manière de voir les choses, leurs fêlures, leurs faiblesses. Elles ont chacune leur tempérament et nous les aimons pour cela.

Le surmenage, la pression constante, les coups bas professionnels, la quête du bonheur, la famille, les rêves, l’amour…tout y est, creusé comme il se doit, sans fard.

« Un jour, j’ai changé de parfum » est un roman feel good comme je les aime ! Vous y retrouverez des références à des films, des chanteurs, des séries que vous connaissez et qui vous décrocheront un sourire.

La plume de l’auteure a mûri, elle est davantage réfléchie et recherchée. Elle sait jouer avec les mots, leur sens, elle ose les images drôles, les quiproquos et le fait avec beaucoup d’adresse.

La couverture pour ne pas l’oublier, est quant à elle, sublime, colorée, pétillante et fraîche.

En conclusion : Ce roman donne le sourire, amène à la réflexion et nous questionne sur le bonheur et sa recherche, sur l’amitié, sur le sens de la vie…sur les priorités que nous nous donnons, les sacrifices que nous faisons et les attentes de notre entourage, parfois trop pesantes et pressantes.

Comme le dit Lena Walker elle-même : « Le bonheur se trouve rarement là où on l’imagine » et c’est ce qui fait la force de ce roman…

En terminant cette lecture, vous aussi vous aurez peut-être envie de …changer de parfum…qui sait 😉

Victoria