5 étoiles Mes Chroniques New Adult Partenariats Romance Romans

Un pas de trop de Karine Vitelli

« Quand la différence nous exclut de la société, on ne peut que se retrancher dans son propre monde. Faire des choix. Des sacrifices. Désinvolte et sûre d’elle, Elsa est danseuse dans le club fondé par sa meilleure amie. Elle vit à deux cents à l’heure et profite de tout ce qui lui est offert. Jusqu’au jour où tout bascule. Jusqu’au pas de trop… »

Infos pratiques : format e-book / Sorti le 17 Septembre 2017 / 4,99 €

Je remercie une nouvelle fois Karine Vitelli pour ce partenariat. J’ai été l’une de tes bêta-lectrices pour cette lecture, et tu sais que j’avais vraiment beaucoup aimé te lire (comme toujours me diras-tu)…Voici mon avis sur ce captivant roman qu’est « Un pas de trop » !

 

Mon avis : Les deux personnages principaux de ce roman vous les connaissez forcément si vous avez lu « Mes pas de velours ». Certes, les deux romans peuvent se lire indépendamment mais je vous conseille fortement de commencer par lire « Mes pas de velours » avant de vous lancer dans cette lecture. Cela vous permettra d’en savoir davantage sur les différents protagonistes et de vous plonger corps et âme dans cette histoire !

Dès le début du roman, le décor est planté : nous retrouvons Elsa, danseuse burlesque dans le cabaret de Valentina son amie, le personnage principal de « Mes pas de velours ». Elsa est dotée d’une force de caractère hors du commun. Elle est libre et aime cette liberté d’action et de pensée. Consciente de son pouvoir de séduction, elle profite de la vie et la croque à pleines dents. S’engager dans une relation ? Trouver une certaine stabilité avec un homme ? Très peu pour elle ! Elle ne croit plus en l’amour et en ses vaines promesses. Ce qu’elle désire est tout autre :  profiter de la vie, s’amuser, mener sa barque où elle le veut, quand elle le veut et comme bon lui semble. Mais comme bien souvent, l’image que l’on renvoie n’est qu’un fragment de ce qu’on est réellement ; derrière les paillettes, derrière les relations sans lendemain, derrière son apparente posture, se cache une femme blessée et fragile.

Autre personnage emblématique de ce roman : Matt, le meilleur ami de Valentina, un jeune homme charmant qui a tapé dans l’œil de notre séductrice invétérée. Elsa est tombée sous son charme et aimerait bien conclure cette relation fantasmée. Peu d’hommes lui résistent et Elsa n’a pas l’habitude d’être contrariée de ce côté là, alors quand Matt refuse toute éventuelle relation charnelle avec elle, c’est le pompon !

Attirée par elle, Matt n’aurait d’ordinaire aucun scrupule à profiter de l’opportunité que lui offre Elsa, néanmoins, il est catégorique : il n’entretient aucune relation avec les amies de Valentina. Cela tombe bien car cette dernière voit d’un mauvais œil toute cette histoire.

Le lecteur comprend bien qu’entre Matt et Elsa il est question d’une très nette attirance physique. L’un s’est contenté de combattre cette attirance par principe, l’autre essaie tant bien que mal d’arriver à ses fins.

Néanmoins, après une énième tentative infructueuse, elle va être amenée à faire ce fameux « pas de trop »…celui à la suite duquel, sa vie va voler en éclats. Elsa devra réapprendre à vivre d’une toute autre manière car un combat, douloureux et laborieux va commencer. Le lecteur verra la confiance qu’elle avait en elle, s’amenuiser, voire disparaître. Elsa devra avancer, pas après pas, vers une reconstruction morale et physique qui n’aura rien de simple. Elle devra faire face à son image, aux regards, aux jugements…

Jusque là, elle n’a jamais eu de problème avec son image. Elle n’a jamais été victime de préjugés, tout ceci est nouveau pour elle. Sa première réaction  : se cacher. Lorsque vous êtes confronté à quelque chose de nouveau, vous n’avez pas encore les clés pour pouvoir le gérer. Vous devez composer avec le monde qui vous entoure tout en vous reconstruisant. Apprendre à ne plus détourner le regard, à s’affronter soi-même, à se redresser fièrement…c’est un long processus et c’est là que Matt entre en jeu. 

J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié la relation qui lie Matt et Elsa, la confiance qui s’établit petit à petit…

De nombreux mystères persistent et intriguent concernant Elsa. Le lecteur aura soif de réponses et verra les pages défiler à toute allure en quête de celles-ci.

Les personnages secondaires quant à eux sont assez peu nombreux. C’est une bonne chose car cela nous laisse le temps de creuser les personnages principaux de notre histoire. Nous pouvons ainsi avancer sereinement dans le récit et en apprendre davantage page après page sans trop attendre. J’ai d’ailleurs apprécié que l’histoire ne parte pas dans tous les sens.

Le personnage d’Elsa est parfait selon moi…elle peut paraître froide au début du roman mais le lecteur verra naître une véritable affection pour ce personnage torturé et multiple. Matt est pour sa part, un homme génial. Qui ne rêverait pas d’avoir un ami pareil ? Ces deux personnages sont complexes, profonds, authentiques et touchants. On ne peut que les aimer !

Karine Vitelli ne se contente jamais de nous livrer une histoire, elle nous la fait vivre intensément, ressentir par tous les pores de notre peau. Sa plume soignée, sensible et envoûtante a gagné en maturité et la couverture qui accompagne ce roman est sublime.

Elle nous offre ici un roman lourd de sens qui parle de préjugés, d’idées reçues, du mal qu’ils peuvent causer et de la force qu’il faut pour parvenir à dépasser tout ceci, à se révéler à soi, à combattre tous ses démons.

En conclusion : « Un pas de trop » est un roman surprenant, sublime et bouleversant qui invite à la réflexion. Les nombreux rebondissements, les zones d’ombre, les situations troublantes et touchantes apportent à cette délicate romance une dose de complexité qui la rend captivante. 

Ce roman est un véritable cri du cœur, un appel à la tolérance, à l’empathie qui se savoure du début à la fin. Je vous le recommande vivement car je suis persuadée qu’il vous touchera comme il m’a touché.

Victoria

 

Ecrire un commentaire