Mockup Scene Creator
5 étoiles BD Jeunesse Mes Chroniques Partenariats Réceptions

Zorglub – tome 1 : La fille du Z de José-Luis Munuera

Zandra, 16 ans, sort d’une séance de cinéma avec son petit ami, André, lorsque des zorgbots leur tombent dessus et l’enlève… pour la ramener de force chez son père, Zorglub. La conversation qui s’ensuit ne plaît guère à la jeune fille et ne tarde pas à s’envenimer. Jusqu’à ce que, en colère et par erreur, Zorglub déclenche un rayon laser qui transforme une ville entière en île.

Alors que le génial inventeur tente de se faire pardonner auprès de son enfant et que le malheureux André échappe tant bien que mal aux robots tueurs pour retrouver Zandra, un politicien vexé de s’être vu refuser la vente d’un rayon « séparatiste » attaque la base avec des soldats armés. Et pour ne rien arranger, Zandra découvre la vérité sur ses origines, une vérité qu’elle aurait préféré ne pas avoir à entendre. Rien ne va plus au pays du Z !

Infos pratiques : Format papier / Editions Dupuis / 64 pages / Sortie le 5 Mai 2017 / 10,95 €

Je remercie sincèrement les éditions Dupuis pour ce premier partenariat riche en découvertes ! Merci à eux pour leur confiance.

Mon avis : Amoureuse inconditionnelle de la série Le Petit Spirou, je ne m’étais jamais penchée sur les histoires de Spirou et Fantasio. A la lecture de la quatrième de couverture, j’ai donc découvert Zorglub, ce fameux »méchant », un brin mégalomane, présent dans l’univers de mon petit copain préféré devenu grand ! Dans ce premier tome Munuera nous embarque dans une histoire surprenante. Certes, Zorglub a toujours pour projet de dominer le monde et de prouver à tout un chacun qu’il est le meilleur savant de tous les temps, mais il y a une nouvelle inconnue dans l’équation : sa fille, Zandra.

Cette information, intrigante, est assez déroutante. Habituellement, les héros ou leurs ennemis, sont amenés à faire de grandes choses, à vivre des vies extraordinaires dans lesquelles seuls leurs amours ou leurs parents sont acceptés le plus souvent. Ici, Munuera place notre méchant dans le rôle d’un père. Cet état de fait amène avec lui son lot de responsabilités et de devoirs, ce qui ne sied généralement pas à un super méchant. Le lecteur, intrigué, se lance donc dans sa lecture avec une pléiade de questions : qui est Zandra ? Que fait-elle dans la vie ? Comment vit-elle le fait d’être la fille d’un super méchant ? Est-elle, elle-même une future menace ?

Les premières planches amorcent le récit de façon très banale. Nous retrouvons deux jeunes gens qui sortent du cinéma et qui semblent discuter du film qu’ils ont vu…rien de bien extraordinaire me direz-vous. Zandra va au cinéma, elle fréquente un jeune homme, elle a le look d’une lycéenne banale, bref, elle semble avoir la vie de ‘mademoiselle tout le monde’, sauf que le père de ‘mademoiselle tout le monde’ ne débarquerait pas en plein rencard avec des machines de son invention pour aller extirper sa fille des bras de son « presque amoureux ».

Oui, vous l’aurez compris, en réalité la vie de Zandra est loin d’être totalement ordinaire et il se pourrait bien qu’elle-même ne le soit pas vraiment…

Zorglub est ici dépeint comme un véritable papa poule, protecteur, moralisateur, bien loin du savant fou qu’il est au quotidien. Cette facette est intéressante parce que surprenante. Les « méchants » sont donc capables d’aimer eux aussi ? Capables d’abnégation et de don de soi ? Car derrière l’inventeur mégalomane se cache un père conscient que sa fille est le bien le plus précieux qu’il possède en ce monde et il est prêt à tout pour la protéger.

Néanmoins, nous comprenons au fil des planches que cela n’a pas toujours été le cas. Zandra semble mêlée à un marché sordide passé entre son père et un militaire haut gradé. Qu’en est-il de cet accord ? Quelles en sont les conditions ? Pourquoi Zandra est-elle si précieuse aux yeux de tous ?

A vous de le découvrir !

En conclusion : Ce premier tome est selon moi une véritable réussite. Le scénario est drôle, finement mené et éclairé. Les péripéties se succèdent et le lecteur ne s’ennuie à aucun moment. Le dessin quant à lui est superbe, délicat, net, il fait mouche auprès du lecteur. J’ai découvert Zorglub, Zandra et André et je dois avouer que ces trois personnages m’ont beaucoup plu (oui, oui même le grand méchant Zorglub !).

J’ai été charmée par cette histoire hors du commun et je trépigne déjà d’impatience en attendant le tome 2 !

5 sur 5

Victoria

Ecrire un commentaire